Gardons le lien

En cette période de confinement, les structures accompagnant les familles via le dispositif CLAS se sont mobilisées sur le département afin de garder le contact avec les familles, les rassurer, poursuivre l’accompagnement scolaire des enfants en fonction des besoins et favoriser le lien avec les écoles, quand cela est nécessaire.

Les structures ont sélectionné des ressources utiles pour la famille dans diverses thématiques : cuisine, découverte culturelle, création manuelle, défis en famille, relaxation, jeux de réflexion, supports pédagogiques pour réviser, s’entrainer… et les diffusent via les réseaux sociaux ou sur leur site internet.

Par exemple, au centre social de Serres-Castet, chaque semaine, un e-mail est envoyé aux familles pour leur proposer des supports éducatifs et ludiques (créer un escape game, réviser des notions sous forme de jeu comme “le sprint des connaissances”.)

A la maison de l’enfance de Billère, un espace de stockage en ligne (cloud) a été créé, ouvert aux parents, avec une rubrique “photos, productions” afin de partager les réalisations des enfants en famille.

Des outils spécifiques ont été créés pour garder le contact et informer au mieux les parents, relayer parfois les informations des enseignants : blog, chaine youtube, facebook, atelier virtuel par visioconférence…

A Mazères-Lezons, une chaine youtube a été créée sur laquelle des tutos sont postés régulièrement, des histoires sont lues par des bénévoles.

Des établissements scolaires ont sollicité les centres pour mettre en place une plate-forme pour accompagner les familles qui en éprouvent le besoin (ex à Monein)

Un repérage des familles en situation vulnérable, risque de décrochage permet de cibler un accompagnement plus spécifique pour quelques enfants par établissement : tutorat par téléphone, visio, conversation en français… et d’adapter le travail demandé aux enfants.

A Boucau, le centre social, en lien avec les écoles et le collège proposent un accompagnement individualisé à une trentaine d’enfants en visio. Chaque jour, par groupe de 3, les enfants sont connectés soit avec un animateur, un enseignant ou un bénévole.

Voici le témoignage d’un directeur d’école qui exprime sa joie de ce suivi pour ne pas laisser les enfants les plus isolés :

” sans le dispositif CLAS, les enfants auraient perdu pied, même s’il n’y a pas d’objectifs sur les résultats scolaires, l’idée c’est de ne pas perdre le lien; l’enfant reçoit en premier une aide à la remobilisation puis les enseignants font aussi un suivi individualisé des enfants mais une fois par semaine. Les enfants sont toujours motivés et tout cela engendre de la réussite”.

A Bayonne, la ludothèque des p’tits bayonnais a rapidement ciblé son attention sur les familles les plus éloignées (allophones et non équipées au niveau numérique).

En lien avec l’école, le CADA et les éducateurs spécialisés, un travail personnalisé est transmis aux familles. L’animatrice de la ludothèque dépose l’enveloppe au domicile à  laquelle elle ajoute toujours un petit mot personnalisé avec une photo.

Ce travail préparé par les enseignants est repris par l’animatrice lors de son appel téléphonique tous les 2 jours. Les enfants attendent avec impatience que le téléphone sonne. L’occasion pour eux de parler français, de raconter leurs journées. Les enfants peuvent écrire, dessiner. L’idée, c’est de partir de leurs talents.

Ce qui prime, c’est avant tout de garder le lien, c’est ce que les familles souhaitent le plus. Car, comme le dit un enseignant belge,”   Lorsque tout cela sera terminé, la santé mentale de votre enfant sera bien plus importante que son niveau scolaire ». Vous pouvez retrouver l’article complet ici.

Ainsi, à Biarritz, chaque lundi, un goûter/quizz est proposé par visio avec l’option “partage d’écran”. Une quinzaine de personnes actives sur le projet CLAS (bénévoles, parents, enfants et salariés) y participe. Par équipe, les participants répondent à des questions de culture générale accessibles à tous. Un bon moyen pour créer un moment convivial, prendre des nouvelles des familles, garder le contact et s’amuser tout en apprenant !

En résumé, chaque structure fait preuve de sa créativité pour lutter contre les inégalités scolaires et proposer des initiatives positives et solidaires avec les habitants.

Aller au contenu principal